À propos

 

Claude Gagné - photo

“Traces”

“Empreintes de lumière”réfère au processus photographique pour l’enregistrement de la lumière: une empreinte se crée sur un support lorsque la lumière l’atteint.

 

 

Note biographique

Ayant été formé à l’École de sculpture de Pierre Bourgeault en 1974, il fait un retour au monde des arts au tournant des années 2000 avec, comme principale médium, la photographie ainsi que la création de sculptures éphémères.

Depuis Claude a participé à de nombreuses expositions collectives en plus de présenter des expositions solos dont les plus récentes furent «?J’ai rêvé une rivière?», «?In vivo?» et «?Des paysages avec un côté humain?» où la photographie et la sculpture étaient réunies.

Sa volonté de s’engager dans le développement des arts et de la culture en Beauce l’amène à œuvrer comme président d’Artistes jusqu’en 2017 puis comme chargé de projet au Musée Marius-Barbeau et actuellement administrateur pour Beauce Art, l’Internationale de la sculpture.

Démarche artistique

Je crée des photographies en vue de les utiliser principalement dans des œuvres tridimensionnelles ou des installations. L’image numérique ou numérisée étant à la base ma création, il devient essentiel à ses yeux de matérialiser ce monde virtuel en le transposant sur différents supports et en le situant dans l’espace. Mes explorations m’ont aussi permis d’intégrer des techniques anciennes comme le cyanotype à mon processus de création. Cette technique, tout comme le transfert d’image, me permet d’imprimer directement des photographies ou des photogrammes sur des objets usuels.

Au niveau des thématiques, j’explore principalement le paysage, la nature et le corps humain. Les paysages imagés sont des lieux construits et habités ou l’apport de l’humain porte aux questionnements. La représentation du corps humain va dans le même sens : une enveloppe où les conditionnements et les idées reçues s’expriment en surface sans nécessairement exprimer ce qui habite ce corps, laissant ainsi toute la place à l’interprétation.

Mes recherches actuelles portent sur la mémoire et, par le fait même, l’oubli. En altérant des images par différents procédés, je veux briser la perception selon laquelle une photographie permet de garder un souvenir inaltérable et véridique d’un moment précis. Rien de plus faux à mes yeux puisque la photographie exprime une réalité déformée par le regard porté, le médium et le support utilisé ainsi que le temps écoulé depuis sa création, aussi court soit-il. Et c’est sans tenir compte de l’oubli, un processus naturel d’élagage de la mémoire individuelle et collective.

error: Ce contenu est protégé !